Home Sujets • Madagascar hisse les couleurs

Madagascar hisse les couleurs

 - 

Marquée par la décision du COJI de ne plus diffuser les hymnes nationaux et de suspendre la montée des drapeaux lors des différents protocoles, ce mardi de 9e Jeux des îles a vu également Madagascar prendre la tête au classement des médailles.

Drôles de jeux que ces Jeux des îles de l’océan Indien 2015 qui nous réservent chaque jour une nouvelle surprise, pour le moins difficile à gérer. Après les problèmes de visas rencontrés par les Malgaches et Comoriens en fin de semaine dernière, après le forfait général de la délégation comorienne suite à la décision de l’Etat français de faire en sorte que Mayotte puisse défiler derrière le drapeau français lors de la cérémonie d’ouverture, c’est une affaire de protocole qui est venue troubler la fragile sérénité de ces JIOI.
Prise en otage par les désirs diamétralement opposés du CIJ (comité international des Jeux) et de la France sur le cas épineux du statut mahorais lors de ces Jeux, le COJI a en effet décidé en cours de journée de supprimer hymnes et drapeaux de toutes les cérémonies protocolaires.

Mais une autre affaire est venue ternir ce mardi déjà maussade sur le plan météorologique avec l’affaire Kloster, du nom de la joueuse de volley-ball réunionnais déclarée inéligible aux Jeux par le comité technique international de son sport et le CIJ. En réponse à cette sanction, la Ligue réunionnaise de volley-ball, par la voix de sa présidente, a annoncé en début de soirée qu’elle abandonnait l’organisation du tournoi féminin. Des demi-finales seront-elles jouées demain ? En coulisses, le COJI fera probablement tout pour que la compétition se poursuive.
Mais parlons un peu de sport et de la belle journée de compétition de sportifs malgaches qui ont remporté pas moins de 16 médailles d’or, neuf en haltérophilie et sept en athlétisme. Avec 26 breloques en or glanées depuis le début des JIOI, Madagascar a donc pris la tête au classement des médailles. Devant l’île Maurice (20 médailles d’or) qui a rendu une belle copie avec trois titres en haltérophilie, deux autres en athlétisme, deux dans une de ses disciplines de prédilection, le badminton, et une dernière au judo.
Cette petite médaille enlevée sur le tatami dionysien a empêché les Réunionnais de réaliser le Grand Chelem dont ils rêvaient sans doute secrètement. Néanmoins, avec sept titres sur huit, les judokas péi ont marqué les esprits. A l’instar des pongistes auteurs d’un triplé en double mixte.
Un triplé, il y en a eu un autre en athlétisme. Au javelot masculin. Historique à plusieurs titres. D’abord parce qu’il est Mahorais. Ensuite parce que Fahdedine Madi Ali est devenu à cette occasion le premier médaillé d’or mahorais dans l’Histoire des Jeux. Enfin, parce que les trois compères ont décidé de lever le poing en signe de protestation, à l’instar des sprinters noirs américains Tommie Smith et John Carlos aux Jeux olympiques de Mexico en 1968.

In Sujets

Author:admin