Home Sujets • L’île Maurice tourne à l’or

L’île Maurice tourne à l’or

 - 

Ex-aequo au nombre de médailles d’or dimanche soir avec Madagascar, l’île Maurice a pris seule le devant au tableau des médailles avec une belle journée pour elle en athlétisme mais surtout en tennis de table.

Le programme des matches avait été conçu pour que les derniers matches soient finalement de véritables finales. A domicile, les locaux comptaient réaliser un doublé inédit. Hélas pour eux, ce rêve est passé et ce sont les Mauriciens qui ont réussi celui-ci en s’imposant 3-1 tant chez les dames que chez les messieurs.


Une performance qui explique une partie de la belle moisson mauricienne depuis le début de ces Jeux en terme de métal doré. Avec douze médailles, les sportifs de l’île Soeur sont bien partis pour faire la fierté de leurs nombreux supporters présents sur les réseaux sociaux pour le suivre.
Grâce aux pongistes donc, qui pourraient être rejoints demain matin par les spécialistes de badminton puisque ces derniers sont également à une victoire d’un doublé (toujours face aux Réunionnais d’ailleurs), mais aussi en raison de la belle prestation de leurs athlètes.
Ceux du sport adapté ou de l’handisport. Ainsi, ce matin, Jean-François Senèque a rapporté une nouvelle médaille d’or à son pays au lancer du poids. Il a ainsi été source d’inspiration de ses camarades valides, lesquels ont connu un bel après-midi sous le ciel gris saint-paulois.


Avec le succès au triple-saut féminin remporté par Karina Jolicoeur (12,02 m) quasi en même temps que le nouveau sacre de Nicolas Li Yung Fong au marteau (58,75 m). En fin de soirée, c’est un triplé inédit au javelot féminin qui a fait la fierté de la délégation quadricolore. Un premier triplé signé Jessica Rosun, Vanessa Colin et Bernadette Perrine, lesquelles sont entrées ainsi dans l’Histoire des Jeux.
Les adversaires mauriciens ne sont pas restés les bras croisés à regarder ces derniers collectionner les breloques. Ainsi, Malgaches et Réunionnais se sont offerts quatre titres chacun. Les premiers dans les courses, on s’y attendait, avec Olga Razanamalala au 400 m haies (59’’24), Marie-Eliane Saholinirina au 1 500 m (4’27’’17), Lori Razanandrafomba au 800 m (1’54’’79) et Jean Mampitraotsy au 10 000 m (31’06’’44) . Les Bleus avec Thomas Turpin au 110 m haies (14’’40), Michael Bertil au 400 m haies (51’’53), Dominique Gomez au 5 000 marche (26’28’’62) et Margareth Gustave au poids sport adapté (5,95 m).
Dans ce contexte, les Seychelles ont ramassé les miettes grâce à l’attendue Lissa Labiche à la hauteur (1,81 m).
Ailleurs, les compétitions ont poursuivi leur avancée avec une première journée de voile marquée par un très petit temps et une domination partagée des Seychellois et Réunionnais, les favoris en somme. Les meilleurs sur le papier, Malgaches et Réunionnais, ont également confirmé qu’il faudrait compter sur eux sur les courts du tennis.


En sports collectifs enfin, les ultimes changements de programme, suite au forfait des Comores dont les effets pourraient se ressentir aujourd’hui encore après le communiqué du CIJ émis en début de soirée (*), ont permis d’établir l’équité sportive la meilleure possible, notamment avec deux nouvelles poules de 3 en volley-ball masculin.

In Sujets

Author:admin