Home Sujets • La Réunion totalise

La Réunion totalise

 - 

Profitant des belles performances de ces nageurs, judokas, athlètes et pongistes, la Réunion a pris la tête au tableau des médailles.

Hormis en volley-ball, où la compétition féminine a été stoppée en raison d’une réunion du CIJ jeudi matin pour examiner de nouveaux éléments apportés par la fédération française de volley-ball dans l’affaire Kloster, le sport a été au centre des attentions de tous, hier, sur l’ensemble des sites des 9e Jeux des îles de l’océan Indien.
Des compétitions toujours marquées par un protocole réduit dont semblent s’accommoder les sportifs de l’ensemble des îles. Le plus souvent, les hymnes partent des tribunes chantés par le public et les athlètes eux-même. L’ambiance, du coup, est plutôt bon enfant ici et là.


Ce mercredi de JIOI a vu le bassin du Chaudron accueillir la première journée des épreuves de natation. La Marseillaise a capela y a souvent été entendue puisque les nageurs locaux ont glané huit des neuf titres mis en jeu, le seul 50 m dos féminin lui échappant remporté par la Seychelloise Lexus Laird, record des Jeux à la clef.
Cette dernière n’a pas été la seule à nager vite puisque Géraldine Huffner (200 m brasse), Yannick Chatelain (200 m brasse), Alizée Morel (200 m NL), Benoit Debast (200 m NL), Pierre Yves Desprez (50 m dos) et les Réunionnaises du 4×100 m nage libre ont eux aussi effacé des tablettes les anciennes meilleures marques indiaocéaniques.
Le stade d’athlétisme de Saint-Paul a lui aussi eu droit à de belles performances. Madagascar cette fois en retrait, ce sont les Réunionnais et Mauriciens qui se sont partagés les lauriers, ces derniers au poids (avec Bernard Baptiste, 16,39 m) sur les deux 4×100 m. Un succès logique pour les hommes, vainqueurs pour la sixième fois de ces Jeux. Une victoire plus inattendue pour les femmes qui ont, en 45’’89, fait tomber le vieux record national qui datait de 1990. Pamela Clorate, la jeune Réunionnaise, a fait également forte impression sur 800 m (2’05’’29), tandis que le triplé des heptathloniennes réunionnaises et le succès de leur compatriote Ruben Gado au décathlon restera sans doute dans les esprits.


Quittons le synthétique pour le dojo régional où la Réunion a glané trois médailles d’or supplémentaires après les sept de la veille pour porter son total à dix, série en cours avant les épreuves par équipes demain. Ce pourrait être donc une moisson record pour les judokas péi, à l’image de ce qu’ont déjà réalisé les pongistes locaux au gymnase des Deux-Canons avec un doublé au double messieurs au lendemain du triplé en double mixte.
Cette journée dorée pour la Réunion avait enfin débuté de la plus belle des manières par la domination au contre-la-montre individuel d’Emmanuel Chamand entre Saint-Gilles et Saint-Paul sur une distance de 20 km bouclée en 23’44’’14 avec une belle avance sur le tenant du titre mauricien Yannick Lincoln (24’26’’33).
Les seuls sportifs réunionnais à être finalement passés à côté de l’or auront finalement été les haltérophiles, bredouilles de médailles lors de la deuxième de tournoi entre costauds de l’océan Indien. Là, Seychellois et Mauriciens se sont partagés les lauriers avec six médailles d’or chacun. Les Malgaches sont montés pour leur part douze fois sur la seconde marche du podium.


Un plein d’argent qui leur a néanmoins coûté cher car ils ont abandonné leur première place aux Réunionnais au tableau des médailles (voir ci-contre), les Mauriciens demeurant deuxièmes. Des chiffres qui évolueront demain avec de nouvelles breloques distribuées en athlétisme, haltérophilie, natation et judo. Se joueront également les demi-finales de handball, de volley-ball et de football. Voilà qui augure de jolis succès populaires et de belles ambiances. Avec de nouveaux chants en perspective.

In Sujets

Author:admin